Match!

La sieste comme indice de fragmentation du cycle de veille-sommeil : impact sur la cognition

Published on Mar 1, 2019in Neurophysiologie Clinique-clinical Neurophysiology2.167
· DOI :10.1016/j.msom.2019.01.219
Mathilde Reyt (University of Liège), Alizée Latteur (University of Liège)+ 2 AuthorsGrégory Hammad (University of Liège)
Sources
Abstract
Objectif La fragmentation du cycle veille-sommeil augmente avec l’âge. Ici, nous explorons la sieste comme indicateur de cette fragmentation et son impact sur les performances cognitives. Methodes Des donnees d’actimetrie ont ete collectees chez 35 personnes âgees (57–85 ans, 18 femmes, 19 siesteurs [sieste > 20 min/jour, > 3 fois/semaine, depuis > 1 an]). La fragmentation du sommeil a ete evaluee grâce a la probabilite de transition d’une periode de repos vers une periode d’activite (kRA). Pour la fragmentation d’eveil, la probabilite de transition d’une periode d’activite vers une periode de repos (kAR) et la fraction de sommeil au cours de l’apres-midi (fSoD) ont ete examinees. Un score composite de cognition globale et un score specifique des fonctions executives ont ete calcules. Resultats Une comparaison de groupes confirme que les siesteurs presentent une fragmentation de la periode d’eveil plus elevee que les non siesteurs (fSoD : p  Conclusion La fraction de sommeil au cours de l’apres-midi mesuree par l’actimetrie peut etre utilisee comme une mesure quantitative de la sieste. Cette mesure de fragmentation d’eveil semble jouer un role dans le declin des performances cognitives au cours du vieillissement.
  • References (0)
  • Citations (0)
References0
Newest
Cited By0
Newest